Notice: Undefined index: text/javascript in /home/pligot/www/plugins/content/tooltipgc/tooltipgc.php on line 49

L'eau miraculeuse de Saint-Pardoux

 Texte tiré de: couv_mysteres_v

 

Dans le nord-est du département, au croisement des routes conduisant à Saint-Plaisir (7 km), Cérilly (6 km) et The- neuille (3 km), auprès d'une petite rivière et de quelques maisons, voici tout ce qui reste de la fontaine de Saint-Pardoux. Pas grand-chose et pourtant!

Un immense hangar avec, en gros, le nom de Saint-Pardoux devait être l'embouteillage. Préalablement sous un petit toit, une sorte de grosse cloche protégée par une barrière métallique doit couvrir la source. Devant une pompe à bras vétuste assurant un faible débit de l'eau de Saint-Pardoux.

À l'adresse de la commune de Theneuille, dont le hameau de Saint-Pardoux fait partie, on ne peut avoir que deux mots: quel gâchis, car depuis quinze ans tout est fermé!

En fait, voici l'histoire de l'eau de Saint-Pardoux.

Avant et après la dernière guerre, l'eau sortait en gros bouillon tellement elle était impétueuse. Elle est très froide, contrairement à ce que l'on pourrait penser de prime abord.

C'est la fontaine de Saint-Pardoux, ou fontaine vineuse, parce qu'elle a un goût acide ressemblant à celui du vin piquant. On peut aussi croire que la terre qui, en cet endroit, est de couleur rouge est la responsable de cette couleur proche du vin clairet, un peu louche alors que l'eau est aussi claire que si elle sortait d'un rocher.

Si l'on en croit l'histoire que content les anciens, saint Pardoux habitait un petit ermitage à côté de cette chapelle. Il avait une grande réputation de sainteté et il recevait de nombreux pèlerins.

Un jour, il vit arriver un groupe de pèlerins. Ceux-ci entrèrent dans la chapelle, y prièrent et implorèrent plusieurs grâces. Ces pèlerins faisaient ici une halte bienfaisante, car ils venaient de parcourir un long trajet malgré la chaleur, nous étions en été. Ils étaient accablés de fatigue et souffraient de la soif.

Se tournant vers l'ermite, ils lui demandèrent soit un peu de lait, soit un peu de vin. En cet endroit, et vu sa pauvreté, saint Pardoux n'avait ni lait ni vin. Contrarié de ne pouvoir aider ces pèlerins et après avoir réfléchi, il se mit à prier le Seigneur et la Bonne Dame. Puis il frappa le sol de son bâton. Une source d'eau gazeuse jaillit.

S'adressant aux pèlerins, quelque peu médusés, il leur dit: " Buvez cette eau, elle vous rafraîchira et étanchera votre soif, mieux que ne saurait le faire le meilleur des vins. "

Aucun ne se fit prier pour suivre le conseil de l'ermite. Ils se mirent à boire de cette eau, qu'ils trouvèrent agréable, rappelant, par sa saveur piquante, celle du vin clairet.

Puis ils s'aperçurent que leur fatigue disparaissait et, tout en se posant des questions, ils eurent l'impression d'avoir rajeuni de dix ans. Ce que tous ressentaient, l'un d'entre eux le traduisit en déclarant:

" C'est une véritable fontaine de jouvence... "

On peut bien penser aussi, bien que le lieu fût désert et la région peu peuplée, que la nouvelle du miracle (car pour tous, cela en était un) se répandit dans la population. Bientôt, ils furent nombreux à prendre le chemin de la chapelle afin de voir de leurs yeux cette source que le saint homme avait fait jaillir.

L'endroit devint un lieu de pèlerinages très fréquenté.

Il apparut - était ce une bonté de Dieu? - que cette eau avait plusieurs grands pouvoirs et de merveilleuses propriétés permettant de combattre l'hydropisie, la fièvre et autres empoisonnements. Les habitants du coin vous soutenaient que si vous jetiez dans cette eau un crapaud, une grenouille, des serpents, des vipères, aucun ne survivrait.

L'eau de Saint-Pardoux fut rapidement appréciée des dames. Son usage enlève les vergetures et fait la peau du ventre mieux tendue, plus ferme. Elle endurcit les tétons et rend toutes les parties du corps féminin plus solides, plus fermes, et resserre étroitement le conduit hyménéal.

Enfin, si une femme boit de cette eau après avoir bien dévotement dit l'oraison à Saint-Pardoux et si elle se baigne trente matins de suite dans l'eau de la fontaine de Saint-Pardoux, elle se trouvera rajeunie de moitié et concevra plus aisément.

Ajoutons ces précisions: à Archignat, la fontaine Saint - Pierre guérit de la colique; à Beaune, la fontaine Saint - Aignan guérit les maux d'yeux; à Colombier, la fontaine de Saint - Patrocle rafraîchit le teint, guérit les maladies de la peau et procure un mariage dans l'année à quiconque boit son eau sans plier les genoux et y jette une pièce de monnaie; à Commentry, la fontaine de Saint - Font guérit les maux de tête; les fontaines de Grosbois, de Saint - Fiacre guérissent les maux de tête, ainsi que la fontaine de Saint - Principin à Châteloy ; la fontaine de Saint - Jean, appelé aussi de Saint - Rémy, recevait une pièce de monnaie après que l'on se baigne; la fontaine de la Furtrie, à Ygrande, coupe la fièvre à condition qu'on y vienne, sans être vu, avant le lever du soleil et qu'on laisse au bord une pièce de monnaie. Celui qui, en passant, prenait cette pièce attrapait la fièvre.

 et aux deux saints, il avait plu.